LA RECOMPOSITION DES ACTEURS DE L’ENERGIE EN FRANCE SE POURSUIT …

15 ans après l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence en France, la recomposition du secteur se poursuit. A commencer par les « fournisseurs alternatifs » par opposition aux fournisseurs historiques apparus peu de temps après cette évolution du marché.
Le changement de fournisseur en électricité était très rare dans les premières années compte-tenu du prix très bas des offres historiques EDF. Fin 2017, 63% de la consommation est fournie par des offres de marché dont  31% auprès de fournisseurs alternatifs. (http://www.cre.fr/marches/marche-de-detail/marche-de-l-electricite).
Côté gaz, depuis les premiers pas de la concurrence un nombre significatif de clients ont opté pour des fournisseurs tiers.  Fin 2017, 89% de la consommation est fournie par des offres de marché  dont 57% auprès d’un fournisseur alternatif.
Dans ce contexte, les grands opératoires historiques du pétrole/gaz, ont aussi  engagé leur évolution. Ainsi Total, en rachetant Direct énergie, poursuit son positionnement commercial sur le gaz et sur l’électricité sur tous les segments de clients. Cet opérateur du secteur pétrolier a une assise industrielle solide. Il a su investir dans les énergies alternatives depuis longtemps, dans le commerce de gaz sans pour autant remettre en question sa base pétrole. Il faut dire que dans les débats « transition énergétique », l’acharnement des opposants a toujours été focalisée contre le nucléaire , offrant ainsi une certaine paix aux pétroliers. https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0301580125519-total-frappe-un-grand-coup-sur-le-marche-de-lelectricite-2170054.php
L’histoire se poursuit et promet des rebondissements intéressants. Comment  les offres d’EDF aujourd’hui encore très attractives en terme de prix, résisteront-elles à l’abandon de tout ou partie de la production nucléaire ?
A suivre….
 

DONNER DU SENS MALGRE TOUT

Je n’ai pas encore rencontré ni entendu de commentaires positifs sur la prestation des journalistes « opposés » au Président de la République dimanche soir sur BFM TV. La presse a un profond changement à mener dans sa pratique pour être pertinente et légitime.
Ces deux hommes de dimanche soir, m’ont paru vieux et toujours avec les mêmes ficelles usées et plus qu’usées. Le Président n’a pas semblé perturbé par eux qui ne facilitaient pourtant pas la pédagogie qu’il s’efforçait de mettre dans ses propos. Donner du sens….malgré eux.
http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/macron-sur-bfmtv-j-ai-besoin-de-remettre-le-pays-au-travail-1060135.html

JOUER AVEC LE FEU…..ET SE BRULER

La jeunesse et l’enthousiasme des membres du gouvernement et des élus « en marche » ont apporté un souffle d’air frais et un espoir en mai 2017. Les premiers effets positifs ont été ressentis rapidement notamment dans la reconnaissance de la France à l’International. Les premiers signes de redressement économiques commencent à être perçus. Les réformes s’engagent à un rythme effréné. Il était temps.
Pour autant, le revers de ces qualités apparait  avec la position retenue depuis plusieurs mois (cf salon de l’Agriculture) de stigmatisation des cheminots et d’antagonisation entre les « usagers voyageurs qui veulent travailler » et les grévistes sous-entendus « qui les en empêchent » (cf.les propos du Premier Ministre hier à l’Assemblée Nationale).
Tous les discours logiques et rationnels qui présentent une réforme justifiée et pertinente des infrastructures ferroviaires et des activités de transport de voyageurs et des marchandises, sont affaiblis par cette position ressentie comme un rejet de ceux qui ont fait le service public du transport. C’est maladroit et dangereux.  Beaucoup de français risquent fort de basculer dans l’identification à ceux qui sont ainsi montrés du doigt par peur de tous ces changements engagés à forte allure, par doute sur les objectifs recherchés, et par inquiétude dans leur capacité à suivre le mouvement.
Il est temps de sortir de cette erreur….
 
 

LE CHANT DU CYGNE

Grandes envolées et grandes déclarations sur le « plus jamais cela », sur « l’union sacrée » au-delà des partis et des querelles de clocher pour acclamer le colonel qui a échangé sa vie contre celle d’une otage….et nous lever dans un seul élan et devenir nous aussi des résistants à cette force sombre qui nous attaque. Le héros qu’Emmanuel Macron imaginait dans son programme post électoral, est aujourd’hui incarné. Le recueillement et le silence, puis la réflexion devraient amener une réflexion collective pour retrouver ces « valeurs » qui donnent le courage  de dire »non » aux barbares. Résister. Pour les autres, pour tous.
Le même jour, sur les mêmes médias, les organisations syndicales appellent à  « la convergence des luttes » ! Cheminots, fonctionnaires, personnel aérien et salariés des entreprises de l’énergie, étudiants etc ….unissons nos revendications ! Comme un mauvais chewing-gum trop mâché. Personne ne peut comprendre ce refus d’évolutions inéluctables et souhaitables déjà engagées dans bien des métiers depuis plusieurs années pour intégrer les nouvelles technologies, un contexte social et économique différent.
Soyons exigeant sur le sens du projet de notre pays, et des changements à mener. Soyons exigeants sur les modalités pour que chacun dans son activité soit accompagné pour vivre ces évolutions. Soyons exigeants dans nos réflexions et dans notre action grâce à nos « valeurs collectives ». Un calendrier des jours de grève sur tours mois…. c’est indigne !! Toute une économie, tout un pays soumis au calendrier des grévistes …..c’est grotesque.
Personne ne peut comprendre….le chant du cygne. Un adieu au monde d’hier….
 
 
 
 

PASSIONNE DE PALEONTOLOGIE

C’est l’histoire d’une jeune homme d’une curiosité intense, passionné par la paléontologie et la science. Un jeune homme de 16 ans (fils de parents connus) qui partage sa passion et sa recherche de démonstrations fiables ….et qui se retrouve l’objet d’une vindicte véhiculée par les réseaux sociaux à la suite d’une  vidéo publiée sur sa chaîne youtube (M-Gigantoraptor) qui fait une lecture pédagogique de ce qu’est le racisme. Un déferlement de haine antisémite.
Drôle d’époque. Ce jeune homme s’appelle Aurélien Enthoven. Il existe par sa passion et sa curiosité. Les réseaux sociaux permettent de rendre audibles et visibles les haines archaïques. Au cas où nous aurions oublié que ces haines sont toujours là. Il suffit d’un clic pour qu’elles se rappellent à notre vigilance.
 

SNCF : LE TEMPS N’EST PLUS AUX MENACES. AVANTI !

Ce matin du 26 février 2018, le syndicat Sud rail menace d’un « conflit long et dur » si le gouvernement recourt aux ordonnances pour engager la transformation de la SNCF !!
Est-ce le chant du cygne ? le temps n’est plus à la menace. Ces propos sont contre productifs et ne peuvent que faire émerger un soutien important au changement rapide et brutal. Tant de temps a été perdu avec tous ces conflits qui ont empêché l’adaptation de cette entreprise et pris en otage les clients. Conflits au nom du « service public du transport »….mais qui s’en soucie réellement ? Certainement pas ceux qui les ont menés et qui finissent par être soupçonnés d’avoir cherché à défendre leur statut contre vents et marées plutôt que de créer les conditions pour son évolution dans la durée.
Le résultat est là. Il n’y a plus le choix. Il faut changer, transformer et régler tout ce qui ne l’a pas été au fil du temps à commencer par l’endettement. Bien des changement sont ressentis comme positifs par les clients de la SNCF comme les développements informatiques et numériques qui facilitent réellement la préparation des voyages, la réservation des billets etc. Il reste encore beaucoup à faire, pour sécuriser le respect des horaires et surtout améliorer l’information en cas de crise et la gestion des voyageurs impactés.  Pour moderniser les insfrastructures de réseau et en assurer la maintenance régulière. Pour redéfinir les métiers et préparer les compétences de demain.
C’est un beau projet qui devrait mobiliser tous les salariés de l’entreprise, leurs représentants et les dirigeants. Rédessiner un service du transport ferroviaire pour le public et l’adapter aux évolutions des territoires et à celles de la mobilité.

TRANSITION ENERGETIQUE : LA QUESTION DU MEILLEUR EQUILIBRE

Incroyable d’entendre (cf pj audio) sur une radio nationale, Europe 1, une chronique raisonnable sur la transition énergétique et le  risque d’une panne en Europe à la suite des choix allemands de fermer sans concertation leurs centrales nucléaires ……il est intéressant de constater que le bon sens revient chez certains. Energies alternatives et énergies de base sont indissociables pour assurer en toute période de l’année l’électricité nécessaire au quotidien. Intéressant d’entendre que les décisions prises hâtivement pour de mauvaises raisons de court terme ont des conséquences graves pour un pays et tous ceux qui l’entourent. Décidément cette chronique devrait faire réfléchir !

NEIGE A GOGO….TOUT EN SOURDINE

Une lumière diffuse toute la nuit : celle de le lune se reflétant sur la neige tombée en abondance hier sur l’Ile de France. Un silence comme assourdi. Pas une voiture dans la rue. Des piétons rares et timides qui marchent du bout des pieds. La vie s’est arrêtée aujourd’hui ici. Equipée après une semaine de tempête de neige en Savoie avec un vent à 150km…..il ne me manquait que la pelle pour déneiger mon pas de porte. Et oui, n’oublions pas que les chasse-neige déblaient les rues et les routes. Les pas de porte, les seuils sont de la responsabilité des occupants des maisons.
C’est tout à fait curieux d’être à Paris ou tout proche et que tout soit arrêté parce qu’il est tombé 10 cm de neige en hiver.
Le Ministre de l’Intérieur, actuellement en déplacement en Corse avec le Président de la République, n’a pas l’intention d’équiper la région d’engins pour « un événement climatique rare » qui ne se produits que tous les 3 ans. Il a raison et tort car il devrait tirer expérience des événements climatiques neigeux survenus antérieurement et demander aux préfets de travailler sur les enseignements. Il ne s’agit pas forcément de moyens mais d’abord de comportements. Les entreprises parisiennes aussi devraient faire cet exercice de réflexion pour leurs salariés qui viennent de la région Ile de France Etc….
En tout cas, il faut espérer que ce n’est qu’un dernier sursaut de froid dans le grand mouvement du réchauffement climatique car ni les outils  ni les compétences ne sont maintenant adaptées à une chute de neige normale en hiver dans notre région.

RENCONTRE DANS UNE GARE

L’autre après-midi, Gare de Lyon, rencontre presqu’à se cogner avec un ancien collègue. Il court, il court. Toujours débordé et trouve le moyen de me dire que les résultats de sa « zone de chalandise » sont bons ! Sic. Ses cheveux sont gris. Son allure toujours la même ….que je ne qualifierai pas par discrétion. Incroyable …..fou rire de voir ce monsieur, 5 ans plus tard toujours en train de courir après la place de premier de la classe à plus de 60 ans. À l’époque, nous le surnommions « moi je….. ».

Attention aux conducteurs qui roulent trop lentement ….! Danger.

Personne ne parle du danger que représentent les conducteurs qui roulent trop lentement. Ce n’est pas de la provocation, c’est du vécu…. ni de ceux qui restent scotchés sur la voie du milieu sur l’autoroute, ni de ceux qui ne mettent pas leur clignotant ou qui ne savent pas que sur un rond-point c’est une obligation de signaler le moment où on le quitte. Personne ne parle des ceux qui y voient mal et qui prennent les autoroutes en sens inverse et des fous qui font des textos en conduisant ou qui téléphonent sans équipement intégré.  La sécurité commence par la mise en oeuvre sans faille des règles du « code de bonne conduite », c’est-à-dire le code de la route.
Les limitations de vitesses sont utiles lorsqu’elles sont adaptées aux situations réellement dangereuses. L’application massive sur toutes les routes du 80 km/h, n’est pas une mesure pertinente car elle ne prend pas en compte l’état hétérogène du réseau routier hexagonal. Elle ne relève pas du bon sens. Tout comme l’abattage des arbres au bord des routes du Gers décidée par un préfet obtus était une mesure inadaptée au problème de l’alcoolisme qui apparait régulièrement comme la cause première des accidents. La vitesse étant une conséquence de l’état d’ébriété.
J’ai aussi l’exemple très local d’un petit morceau de route départementale dans la Drôme qui s’affaisse régulièrement car les fondations n’en ont pas été faites en tenant compte du sous-sol. Le revêtement est régulièrement refait à grands frais sans que le problème de fond ne soit traité. Et pour « se couvrir », les autorités locales ont mis une limitation à 70 sur ces qqs mètres…..
Le bon sens n’est plus de mise. Toutes les routes, tous les conducteurs sont traités sur le plus petit dénominateur commun…..exactement contraire aux conditions pour un comportement de sécurité. Je ne parlerai pas de la peur du radar et du gendarme qui nous rend obsessionnel du limitateur de vitesse. Attention je double à 134 ..!!
La peur n’empêche pas le danger !

Loading

Twitter