GILET JAUNE POUR LA SECURITE

Les gilets jaunes sont les signes visibles de personnes en difficulté sur la route. C’est la couleur de la bouée  gonflable pour les enfants pour qu’ils soient vus de loin. C’est le gilet de sécurité (de visibilité) que l’on porte sur des chantiers…parfois orange aussi.
Ce symbole de sécurité  est donc dénaturé pour devenir le symbole du mécontents le 17 novembre prochain.  Le bonnet rouge était plus sympathique. Rouge comme le bonnet de Cousteau, rouge comme  les bonnets bretons , rouge …la couleur de révolution ….. Peut-être que le jaune a été retenu par sa connotation avec le bal des cocus. Alors pourquoi pas un bonnet jaune ? Ou même plus fort, un bonnet orange ?  jaune + rouge = orange. Rassemblement des luttes ?
Il y a mille idées possibles pour porter un signe visible de rassemblement. Il  suffit de regarder les groupes de touristes dans les villes : ils sont quelques dizaines et on les voit .
Bref c’est la grande confusion des esprits et des symboles.

POURSUIVRE LES REFORMES SANS HESITATION…..ET AVEC COHERENCE

Le Président Macron a été élu pour mener les transformations indispensables pour que la France retrouve un équilibre budgétaire et une capacité de développement susceptibles de créer les conditions pour que le plus grand nombre ait accès au travail et à des conditions de vie décentes. Jusque là, rien de bien critiquable. Je laisse tomber les agitations stériles autour du « développement , faut voir… » et « la croissance…y’a pas que ça.. ».
La situation de l’économie française, se résume à une réalité simple à comprendre : son déficit représente 1/4 de ses recettes. Depuis 1974, depuis les premiers chocs pétroliers,  nous vivons au-dessus de nos moyens. Ces événements ont été à l’origine de la recherche de notre indépendance énergétique pour alléger la facture vis à vis des pays producteurs de pétrole. Il se pourrait que nous soyons à nouveau confrontés à ce sujet….au-delà des taxes de plus en plus lourdes qui pèsent sur le prix du litre de carburant à la pompe. A ce fait géopolitique se sont ajoutées les démissions successives de tous les gouvernements devant les mesures à prendre pour enrayer ce déficit, en travaillant sur l’évolution de nos organisations sociales héritées de l’après guerre. Il s’agit d’une transformation radicale de nos pratiques individuelles et collectives, de nos modes fonctionnement. Il s’agit d’un projet dans la durée qui concerne chacun d’entre nous.
C’est pour cela que nous avons élu ce Président. Tout en prenant nos valeurs républicaines comme terreau de ce projet, il engage résolument les réformes qu’ils avaient exposées lors de la campagne pour les Présidentielles. On ne peut pas le lui reprocher. Il lui faut redonner du contenu et une réalité aux valeurs et aux principes pour recréer un lien et une solidarité dans ce pays, et  ainsi opposer un contrefeu à toutes les forces négatives et d’exclusion qui s’expriment et détruisent l’esprit collectif. Ne pas laisser se propager la violence qui s’exprime partout au quotidien sur le territoire.
L’appel à manifester le 17/11 n’a pas de sens.  Quelles sont les solutions que proposent ceux qui appellent à la mobilisation…..pour réduire significativement notre déficit ? que font-ils pour revoir leurs pratiques et réfléchir à l’intensité de l’effort demandé par rapport au danger à terme de notre situation. Pourquoi ne sont-ils pas plutôt attentifs aux décisions prises, à leur mise en oeuvre et aux résultats attendus ? Pourquoi ne demandent-ils pas à comprendre la cohérence entre les différentes décisions ?
Beaucoup de médias sont devenus inaudibles et/ou illisibles tant ils sont installés dans une critique permanente sans chercher à creuser les sujets, sans analyser le pourquoi, le comment, les impacts et les résultats espérés pour ceux qui sont concernés. Loi de la facilité agrémentée d’inculture et de méconnaissance des logiques économiques, sociales et entrepreneuriales à laquelle s’ajoute l’expression d’un parti pris volontaire et destructeur.
Saurons-nous échapper à la vague fasciste qui s’empare de beaucoup de pays ?
https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/0600016763987-cessons-de-caricaturer-la-politique-de-macron-2216270.php?fbclid=IwAR0CR7yBtzWF232BHozFenGzkGNGoY5xC8v7EhtX_ziRF54SAohxGMz7IS0

UN MINISTRE ECOLOGISTE N’EST PAS FORCEMENT « VERT »…!

La rentrée de septembre 2018 est bien agitée pour le gouvernement et pour l’environnement. Les chasseurs ont eu la peau de Nicolas Hulot. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase….ou pas. L’ex présentateur vedette de Ushuaia n’avait pas l’étoffe pour cette responsabilité ministérielle, ni pour aucun rôle politique. Il aurait dû être lucide comme il l’avait été en renonçant à se présenter aux élections présidentielles et rester dans un rôle actif de contre-pouvoir. Grillé à point aujourd’hui.
La tribune de Brice Lalonde dans le Monde du 11 août dernier, « Pas besoin d’être vert pour être un ministre écologiste »  est à ce titre intéressante. Le Ministre de la transition énergétique et solidaire, avait une magnifique opportunité pour engager  concrètement la mutation indispensable pour réduire les émissions de CO2, priorité des priorités (cf COP 21 etc …).  Un positionnement de Ministre d’Etat. Un budget et des marges de manoeuvre.  Il lui fallait éviter de jouer le rôle que l’ensemble des mouvances écologistes attendait de lui : celui de sauveur de leurs causes.
La transition est le seul  fil rouge solide qui pouvait guider son mandat ministériel, donner un sens puissant et initier une dynamique collective telle qu’on peut l’attendre d’un Ministre d’Etat. Ce que  résume l’expression de Brice Lalonde selon laquelle Macron est le seul qui puisse remplacer Hulot.
https://www.equilibredesenergies.org/31-08-2018-brice-lalonde-le-seul-qui-puisse-prendre-la-place-de-hulot-cest-le-president-de-la-republique-lui-meme#.W4p3d09ckww.twitter
Si un ministre de l’environnement/transition énergétique etc …n’est pas forcément vert. Il peut avantageusement s’inspirer de « la chouette » (hulotte ou pas) symbole dans l’Antiquité du détachement, de la sagesse, du changement et de la vigilance.

LA PLANETE « TAPE DANS SES RESERVES »

Ce matin tous les médias reprennent cette information : au 1er août 2018 nous avons consommé ce que la planète peut produire pour l’année.  Nous « tapons donc dans nos réserves » pour aller jusqu’à fin décembre.
http://www.leparisien.fr/environnement/le-1er-aout-l-humanite-aura-epuise-les-ressources-annuelles-de-la-planete-31-07-2018-7839489.php
Qui cela va-t-il émouvoir au coeur de l’été ? en ces jours de forte chaleur et de forte circulation routière ? où les trains ne peuvent plus partir pour cause de panne électrique,  où la ligne 1 du métro « la plus fréquentée » tombe en rade pour une raison non exprimée ? où les rues des villes sont coupées pour travaux estivaux  ?  où une torpeur gluante ramollit les quelques oubliés qui travaillent encore un peu et tous ceux qui ne peuvent pas partir en vacances et pour qui le sujet est virtuel. Qui cela va-t-il émouvoir ?
Il serait temps de faire. De dire la mobilisation pour mettre un point d’arrêt aux émissions de carbone en arrêtant les mesures culpabilisantes et inefficaces à la mode Hidalgo (vélo/ boulot/ dodo/auto….) au profit d’une dynamique collective réelle dans tous les secteurs de la société. Je sais, je l’ai déjà dit ….je me répète
http://ledesirdepenser.com/ppe-vous-connaissez/
Ce n’est quand même si compliqué de ne pas consommer plus que ce qu’on l’on peut produire. De comprendre que moins on produit et moins on peut consommer. Plus les terres agricoles sont utilisées à d’autres fins et plus nous auront faim….ce n’est pas si compliqué de comprendre cela et que c’est possible et indispensable d’arrêter les incohérences et le comportement d’autruche collectif.
 

DES CERAMISTES DANS UN VILLAGE DE LA DRÔME PROVENCALE

Tous les deux ans, un village de la Drôme provençale ouvre ses jardins et ses rues aux céramistes. Cette année, une quarantaine de créateurs sont attendus. Une belle initiative qui créée un rendez-vous apprécié par les artistes comme par  les visiteurs qui découvrent à cette occasion  Chantemerle. Rendez-vous de convivialité et rencontre avec les habitants qui ouvrent leur jardin. De belles découvertes.
En alternance, le village de Valaurie situé juste en face, organise « le temps des jardins à Valaurie ». La 1ère édition était en 2017. Les premières idées pour l’édition 2019 commencent à émerger…..Ce sont les créateurs en relation avec l’extérieur qui y sont exposés. A suivre ….
Beaucoup de villages en France créent des événements dans cet esprit. Ce sont en général des bénévoles et des associations locales qui les organisent avec des moyens quasiment nuls. Les recettes viennent de la vente de boissons, de petite restauration ou d’un diner festif. Parfois quelques produits dérivés. Et la quote part des exposants pour les frais d’organisation et de logistique. L’imagination et l’inventivité des organisateurs et de tous les bénévoles sont une condition sine qua non de réussite. L’appui des acteurs économiques locaux est une aide précieuse.
https://www.terresactuelles.com/edition-2018/

LA RECOMPOSITION DES ACTEURS DE L’ENERGIE EN FRANCE SE POURSUIT …

15 ans après l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence en France, la recomposition du secteur se poursuit. A commencer par les « fournisseurs alternatifs » par opposition aux fournisseurs historiques apparus peu de temps après cette évolution du marché.
Le changement de fournisseur en électricité était très rare dans les premières années compte-tenu du prix très bas des offres historiques EDF. Fin 2017, 63% de la consommation est fournie par des offres de marché dont  31% auprès de fournisseurs alternatifs. (http://www.cre.fr/marches/marche-de-detail/marche-de-l-electricite).
Côté gaz, depuis les premiers pas de la concurrence un nombre significatif de clients ont opté pour des fournisseurs tiers.  Fin 2017, 89% de la consommation est fournie par des offres de marché  dont 57% auprès d’un fournisseur alternatif.
Dans ce contexte, les grands opératoires historiques du pétrole/gaz, ont aussi  engagé leur évolution. Ainsi Total, en rachetant Direct énergie, poursuit son positionnement commercial sur le gaz et sur l’électricité sur tous les segments de clients. Cet opérateur du secteur pétrolier a une assise industrielle solide. Il a su investir dans les énergies alternatives depuis longtemps, dans le commerce de gaz sans pour autant remettre en question sa base pétrole. Il faut dire que dans les débats « transition énergétique », l’acharnement des opposants a toujours été focalisée contre le nucléaire , offrant ainsi une certaine paix aux pétroliers. https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0301580125519-total-frappe-un-grand-coup-sur-le-marche-de-lelectricite-2170054.php
L’histoire se poursuit et promet des rebondissements intéressants. Comment  les offres d’EDF aujourd’hui encore très attractives en terme de prix, résisteront-elles à l’abandon de tout ou partie de la production nucléaire ?
A suivre….
 

DONNER DU SENS MALGRE TOUT

Je n’ai pas encore rencontré ni entendu de commentaires positifs sur la prestation des journalistes « opposés » au Président de la République dimanche soir sur BFM TV. La presse a un profond changement à mener dans sa pratique pour être pertinente et légitime.
Ces deux hommes de dimanche soir, m’ont paru vieux et toujours avec les mêmes ficelles usées et plus qu’usées. Le Président n’a pas semblé perturbé par eux qui ne facilitaient pourtant pas la pédagogie qu’il s’efforçait de mettre dans ses propos. Donner du sens….malgré eux.
http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/macron-sur-bfmtv-j-ai-besoin-de-remettre-le-pays-au-travail-1060135.html

JOUER AVEC LE FEU…..ET SE BRULER

La jeunesse et l’enthousiasme des membres du gouvernement et des élus « en marche » ont apporté un souffle d’air frais et un espoir en mai 2017. Les premiers effets positifs ont été ressentis rapidement notamment dans la reconnaissance de la France à l’International. Les premiers signes de redressement économiques commencent à être perçus. Les réformes s’engagent à un rythme effréné. Il était temps.
Pour autant, le revers de ces qualités apparait  avec la position retenue depuis plusieurs mois (cf salon de l’Agriculture) de stigmatisation des cheminots et d’antagonisation entre les « usagers voyageurs qui veulent travailler » et les grévistes sous-entendus « qui les en empêchent » (cf.les propos du Premier Ministre hier à l’Assemblée Nationale).
Tous les discours logiques et rationnels qui présentent une réforme justifiée et pertinente des infrastructures ferroviaires et des activités de transport de voyageurs et des marchandises, sont affaiblis par cette position ressentie comme un rejet de ceux qui ont fait le service public du transport. C’est maladroit et dangereux.  Beaucoup de français risquent fort de basculer dans l’identification à ceux qui sont ainsi montrés du doigt par peur de tous ces changements engagés à forte allure, par doute sur les objectifs recherchés, et par inquiétude dans leur capacité à suivre le mouvement.
Il est temps de sortir de cette erreur….
 
 

LE CHANT DU CYGNE

Grandes envolées et grandes déclarations sur le « plus jamais cela », sur « l’union sacrée » au-delà des partis et des querelles de clocher pour acclamer le colonel qui a échangé sa vie contre celle d’une otage….et nous lever dans un seul élan et devenir nous aussi des résistants à cette force sombre qui nous attaque. Le héros qu’Emmanuel Macron imaginait dans son programme post électoral, est aujourd’hui incarné. Le recueillement et le silence, puis la réflexion devraient amener une réflexion collective pour retrouver ces « valeurs » qui donnent le courage  de dire »non » aux barbares. Résister. Pour les autres, pour tous.
Le même jour, sur les mêmes médias, les organisations syndicales appellent à  « la convergence des luttes » ! Cheminots, fonctionnaires, personnel aérien et salariés des entreprises de l’énergie, étudiants etc ….unissons nos revendications ! Comme un mauvais chewing-gum trop mâché. Personne ne peut comprendre ce refus d’évolutions inéluctables et souhaitables déjà engagées dans bien des métiers depuis plusieurs années pour intégrer les nouvelles technologies, un contexte social et économique différent.
Soyons exigeant sur le sens du projet de notre pays, et des changements à mener. Soyons exigeants sur les modalités pour que chacun dans son activité soit accompagné pour vivre ces évolutions. Soyons exigeants dans nos réflexions et dans notre action grâce à nos « valeurs collectives ». Un calendrier des jours de grève sur tours mois…. c’est indigne !! Toute une économie, tout un pays soumis au calendrier des grévistes …..c’est grotesque.
Personne ne peut comprendre….le chant du cygne. Un adieu au monde d’hier….
 
 
 
 

PASSIONNE DE PALEONTOLOGIE

C’est l’histoire d’une jeune homme d’une curiosité intense, passionné par la paléontologie et la science. Un jeune homme de 16 ans (fils de parents connus) qui partage sa passion et sa recherche de démonstrations fiables ….et qui se retrouve l’objet d’une vindicte véhiculée par les réseaux sociaux à la suite d’une  vidéo publiée sur sa chaîne youtube (M-Gigantoraptor) qui fait une lecture pédagogique de ce qu’est le racisme. Un déferlement de haine antisémite.
Drôle d’époque. Ce jeune homme s’appelle Aurélien Enthoven. Il existe par sa passion et sa curiosité. Les réseaux sociaux permettent de rendre audibles et visibles les haines archaïques. Au cas où nous aurions oublié que ces haines sont toujours là. Il suffit d’un clic pour qu’elles se rappellent à notre vigilance.
 

Loading

Twitter