Le principe des tests est de permettre la détection des personnes porteuses du virus, et notamment les symptomatiques. Au cours du confinement, tout le monde attendait ces tests considérant qu’ils étaient une partie de la solution. Aujourd’hui les critiques vont bon train …évidemment. Critiques et manque de discernement qui conduisent à des comportements irrationnels « moi, moi d’abord … » provoquant l’engorgement des laboratoires et la difficulté de tester en priorité les personnes à risques ou exerçant des professions où les contacts sont nombreux.

L’été a été ponctué chaque jour dans les médias, du nombre de personnes porteuses du virus. Chiffre qui augmentait régulièrement. Ce qui est normal. plus on teste et plus on trouve de personnes porteuses du covid. Plus alors il est possible de cerner les « foyers » et de prendre les mesures pour éviter la propagation vers des personnes fragiles.

C’est le principe de tout système détection : plus il est efficace, plus il permet de déceler rapidement un défaut avant qu’il ne soit un problème. Il permet d’anticiper, de prévenir, de protéger. Ainsi dans le domaine du cancer, aujourd’hui, on détecte de plus en plus finement les cancers. Certes cela donne l’impression d’un nombre de plus en plus grand de personnes concernées. Mais cela permet surtout de diagnostiquer beaucoup plus tôt la maladie et de la circonscrire avant qu’elle ne soit devenue trop pénalisante. Cela a permis aussi de développer des traitements plus fins, plus personnalisés.

On peut développer ce principe dans bien des domaines. Dommage que les médias ne fassent pas un peu de pédagogie sur cette approche et ne contribuent pas ainsi à donner de la compréhension et de l’espoir …plutôt que de distiller – selon leur médiocre pratique , de la peur et de la défiance.